Mis à jour le 04/07/22
Vous êtes ici : Accueil Les Communications 2019 La Paix des Dames
44 825 visiteurs depuis le 12/05/14

La Paix des Dames

François Chabanon

Le 24 juin 2019

LA PAIX DES DAMES – CAMBRAI Juillet-août 1529

Cambrai, ville neutre du Saint Empire fut le théâtre dans l’été 1529 des négociations du traité de paix appelé « Paix des Dames » car les négociatrices furent Louise de Savoie, mère de François Ier et Marguerite d’Autriche, tante de Charles Quint. Ces négociations eurent pour but de mettre fin aux guerres opposant la France et l’Espagne au sujet de la possession de la Lombardie.

Cette rencontre donna lieu à de grands déplacements de personnages célèbres et leurs suites ainsi qu’à la présence de troupes armées censées accompagner les deux belligérantes. Le but ici n’est pas d’évoquer les termes des discussions ni du traité mais de rappeler les conditions d’installation et de vie de toute cette population dans notre ville pendant un mois.

Le lieu des négociations était l’hôtel Saint Pol, propriété de Marie de Luxembourg qui l’avait mis à disposition de Louise de Savoie où cette dernière résidait. Marguerite d’Autriche logeait quant à elle à l’abbaye Saint Aubert voisine, aujourd’hui disparue sauf l’église devenue après la Révolution : église Saint Géry. Louise de Savoie était accompagnée de sa fille Marguerite d’Angoulême, donc sœur du roi. Pour se rendre compte de l’arrivée massive de population à Cambrai qui ne comptait à l’époque qu’environ 12000 habitants, la suite de Louise de Savoie fut estimée environ à 4000 personnes et celle de Marguerite d’Autriche à 3000. Tout ce monde fut hébergé la plupart du temps chez l’habitant ce qui ne pouvait manquer de provoquer maints litiges. Un gibet avait même été dressé sur la place pour dissuader les éventuels auteurs de méfaits qui n’auraient pas manqué d’arriver. Il ne servit point heureusement.

Pour faciliter les rencontres et la discrétion nécessaire aux négociations, deux passages furent réalisés : l’un entre l’hôtel St Pol et l’abbaye St Aubert, au-dessus de la rue du Marché aux poissons, l’autre entre ce même hôtel et le refuge d’Anchin du côté de la rue des capucins.

Après maintes discussions, un accord fut enfin trouvé et les deux belligérantes vinrent sceller ce traité le 5 août 1529 lors d’une grande cérémonie à la cathédrale qui à l’époque se trouvait à proximité. Il donna lieu à de nombreuses réjouissances populaires offertes par les représentants des deux nations. Les cambrésiens en avaient bien besoin après avoir subi la présence de ces troupes lesquelles avaient bien perturbé la vie des habitants.

François Ier ne vint que le 9 août ratifier le traité qui devait entre autre permettre le retour de ses 2 fils retenus en otage après sa libération d’Espagne suite à la défaite de Pavie. De grandes fêtes furent aussi organisées.

Quant à Charles Quint, il ne vint même pas à Cambrai. De toutes façons ce traité ne fut qu’une trêve et les guerres reprirent jusqu’à la signature du traité du Cateau-Cambrésis trente ans après.

Page mise à jour le 31/03/2022 à 14h04

 

Espace membre

S'identifier

Pour accéder à votre espace membre, vous devez être inscrit.

Statistiques

Aujourd'hui :

0 visiteur en ligne 0 visiteur en ligne
0 visiteur aujourd'hui

Records :

5 visiteurs simultanément
le 24/11/2021 à 12h19
- - - - -
42 visiteurs le 06/06/2022

Retour en haut