Mis à jour le 17/10/21

Liens utiles :

Accueil | Adresse postale | Flux RSS Flux RSS
Vous êtes ici : Accueil Conférences 2018 Les miliciens du Cambrésis
42 976 visiteurs depuis le 12/05/14

Les miliciens du Cambrésis

Le 22 février 2018

Didier Frémicourt

En 1622, Le régiment essentiellement de cambrésiens, du capitaine Farez de Fontaine au pire est parti renforcer les espagnols, commandés par le marquis de Spinola, pour faire le siège de Breda contre les anglais.

L’armée de l’ancien régime avait des officiers capitaine qui recrutaient à l’aide des sergents recruteurs.

Ces officiers se mettaient au service de tel ou tel rois selon l’offre et la demande.

C’étaient des professionnels de la guerre, mercenaires ou aventuriers c’est-à-dire des officiers et des soldats qui servaient à prix d’argent un roi qui était le plus souvent le leur ou alors qui servaient un gouvernement étranger.

Ce n’est donc pas un recrutement direct par l’état … …comme on le connait actuellement.

en 1688, le marquis de Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, initie par ordonnance, une levée de miliciens provinciaux, afin de seconder les troupes réglées traditionnelles, dans les places de garnison,… voire au combat.

C’est donc le début des milices provinciales…ou milices royales…la première a être dirigée ,et c’est important, directement par le roi …et non plus par les chefs militaires.

Au lieu de donner de l’argent les communes, donneront des hommes qui donneront leur temps et parfois même y laisseront leur peau.

en 1729, La première levée de miliciens dans le Cambrésis eut lieu..

Tous les villages (paroisses) du Cambrésis durent présenter la liste à l’intendant du roi de tous les garçons du village, célibataires, de 18 à 40 ans. : En cette année 1729 ,1145 miliciables (c’est-à-dire ceux qui pouvaient être tirés au sort pour être enrôlé dans la milice).

Les garçons des villages sont tirés au sort, tirage de boules ou parfois de billets….

Dans une urne, étaient déposés des boules noires et des boules blancs….Et chaque miliciable devait tirer…prendre une boule…

Une boule ou un billet blanc tiré signifiait l'exemption….

Une boule ou un billet noir et notre miliciable devenait milicien.

Voyons les métiers des miliciens recrutés de 1729 à 1734.

Les journaliers sont les plus nombreux : Pour les pays du Cambrésis nous avons beaucoup de mulquiniers à l’est ; dans les autres villages du Cambrésis beaucoup de journaliers ou de valet de charrue…et des bergers…

Les miliciens nés à Cambrai viennent de tous les métiers des corporations

Les miliciens nés hors Cambrésis sont essentiellement des tailleurs.

Années 1740 et 1742 :38 miliciens du Cambrésis (sur 140 environ fournis) sont morts les à l’hôpital d’Egra. (ville actuellement en Slovaquie à la frontière de la Bavière) pendant la guerre de succession d’Autriche…victoires sur le terrain mais défaite diplomatique…nos miliciens comme des milliers d’autres sont morts pour le roi de Prusse… d’où l’Expression venant de cette guerre

Les conditions étaient faites pour rendre la désertion très difficile:

Les miliciens étaient délocalisés et nos miliciens du Cambrésis étaient envoyés hors et souvent loin du Cambrésis.

Le duc de Choiseul restructure profondément l’administration militaire.

Les gradés deviennent des officiers au sens moderne du terme et ne seront plus des capitaines recruteurs de mercenaires.

L e 31 aout 1771 localement, la fin de la milice provinciale est proclamée à Valenciennes par. LOUIS-GABRIEL TABOUREAU,

Le Milicien provincial devient Soldat Provincial,

Page mise à jour le 02/02/2021 à 16h52

Aucun commentaire
 

Espace membre

S'inscrire S'identifier

Pour accéder à votre espace membre, vous devez être inscrit.

Actualités

Chargement des actualités...

Statistiques

Aujourd'hui :

0 visiteur en ligne 0 visiteur en ligne
0 visiteur aujourd'hui

Records :

2 visiteurs simultanément
le 04/06/2021 à 8h23
- - - - -
14 visiteurs le 01/07/2021

Retour en haut