Mis à jour le 20/06/24
Vous êtes ici : Accueil Les Communications 2024 François Stanislas Clœz
50 756 visiteurs depuis le 12/05/14

François Stanislas Clœz

Communication de Pierre Lemaître

Le 22 février 2024

François Stanislas Cloëz est un scientifique qui a vécu au XIXe siècle.

Il est né le 24 juin 1817 à Ors dans le Nord, près de la ville de Le Cateau, d’une famille de cultivateurs. Il commence ses études à Le Cateau, puis à Valenciennes, avant de se rendre à Tournai pour effectuer un stage de préparation aux études de pharmacie.

En 1841, il est admis comme interne des hôpitaux de Paris afin d’ intégrer l’Ecole Supérieure de Pharmacie. Durant 4 années il met en pratique et conforte son goût pour la chimie sous la direction de Regnault, Pelouze et Frémy. Ce dernier l’accueillera en1845 à l’Ecole Polytechnique.

L’année suivante, en 1846, il entre au Museum d’Histoire Naturelle comme aide-naturaliste dans le laboratoire de Chevreul jusqu’à son décès. Parallèlement il est nommé en 1951 répétiteur de chimie à l’Ecole Polytechnique.

Il se marie avec Claire Virginie Caroline Vulpian en 1855. De l’union naîtra un garçon prénommé Charles qui deviendra lui-même chimiste.

En 1866, il est le cofondateur de la Société Chimique de Paris. Il en sera le président en 1868.

Il obtient le diplôme de pharmacien de 1ère classe après avoir soutenu une thèse intitulée « l’oxydation des graisses végétales ». Parallèlement il devient docteur es-sciences auprès de la Faculté des Sciences de l’université de Paris en rédigeant une thèse sur les « éthers cyaniques et leurs isomères » et une seconde sur « la densité des vapeurs et la dilatation des gaz ».

En 1867, il succède à Louis Pasteur dans l’emploi de professeur de physique, de chimie et de biologie à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.

En 1869 il entame des études de médecine, mais ne présentera pas sa thèse.

C’est en 1872 qu’il devient examinateur de sortie (en chimie) à l’Ecole Polytechnique.

En 1879 il est élu membre du Conseil d’hygiène publique et de salubrité de la Seine. Il en sera le président en 1882. A cela s’ajoute la fonction de membre du Comité des arts chimiques de la Société d’agriculture pendant 15 années.

Parmi tous ses travaux il en est un qui l’a meurtri. Lors d’une étude au cours de laquelle, en raison de l’application de la théorie dite des « équivalents » (ancienne méthode), il s’est trompé de formule (Diamines éthyléniques).

En outre, à l’occasion de l’analyse d’une météorite tombée à Orgueil en 1864 dans laquelle il pensait avoir découvert une matière organique laissant indiquer l’existence d’ « êtres organiques dans les corps célestes », il s'est à nouveau trompé. En effet, en 1961, il a été vérifié que Cloez et ses acolytes ont été victimes d’un canular !

Par ailleurs, il a identifié le principal constituant de l’huile d’eucalyptus qu’il a appelé "eucalyptol". C’est en récompense de ce travail que Ferdinand Mueller, grand spécialiste en botanique, a donné le nom « d’eucalyptus cloeziana » à une espèce d’eucalyptus.

François Stanislas est décédé le 12 octobre 1883 à Paris.

Page mise à jour le 27/02/2024 à 14h36

Aucun commentaire
 

Espace membre

S'identifier

Pour accéder à votre espace membre, vous devez être inscrit.

Retour en haut