Mis à jour le 15/10/17

Liens utiles :

Accueil | Flux RSS Flux RSS
Vous êtes ici : Accueil Fonds patrimoniaux journaux personnels cambrésiens 14-18
3 449 visiteurs depuis le 12/05/14

journaux personnels cambrésiens écrits sous l'occupation de 1914-1918

bibliographie proposée par Gérard Nortier en avant-propos de son article La vie de la population civile de Cambrai de 1914 à 1917, tome 111 des Mémoires de la Société d’émulation de Cambrai.

I. « La Guerre en Artois »,

ouvrage publié en 1916, sous la direction de monseigneur Lobbedey, évêque d’Arras, Boulogne et Saint-Omer. Ce livre contient de précieux renseignements, au chapitre II du Livre Cinquième, intitulé « Au sud d’Arras ; en Artois envahi ».

II. « Mon copie de lettres »

de monseigneur Chollet, archevêque de Cambrai, ouvrage dans lequel sont rassemblées les lettres écrites par l’archevêque en particulier aux autorités allemandes d’occupation qu’il ne ménageait pas.

III. « On vous demande à la kommandantur » :

dans cet ouvrage de Jonathan Demolon, l’auteur fait le récit de ses activités à la mairie durant l’occupation, en qualité de maire délégué.

IV. « Mon journal de guerre 1914-1918 écrit pour mes enfants »

de madame Ernest Mallez. Cet ouvrage a été écrit pendant la guerre et édité en quelques dizaines d’exemplaires destinés à la famille. Madame Mallez décrit les événements avec son cœur de femme, de mère (ses deux fils sont au front), de fervente chrétienne, de grande patriote, et de femme du monde.

V. « L’Occupation allemande à Cambrai et dans le Cambrésis, Cinquante mois sous le joug allemand », ouvrage de Jules Hélot qui, président de la chambre de commerce de Cambrai, le resta sous l’occupation, et fit fonction de sous préfet. Presque quotidiennement, il écrivit à sa fille, qui était en territoire non occupé, le récit des événements ; ces lettres n’ayant pas pu quitter Cambrai, Jules Hélot décida, après la guerre, de les publier. Industriel (il dirige et possède la sucrerie de Noyelles, il est l’initiateur des docks de Cambrai qui à l’époque étaient, en importance, les deuxièmes de France), il était également propriétaire de deux exploitations agricoles : une à Bourlon ; l’autre à Noyelles. Très autoritaire et très pragmatique, il n’admettait pas le laxisme de certains responsables et fonctionnaires.

VI. « Journal de guerre »

de Georges Desjardins, conseiller municipal, appartenant à la majorité (Union républicaine), anticlérical, franc-maçon. Ce journal de guerre n’était pas destiné à être publié, il en existe quelques copies dont une à la Société d’émulation de Cambrai, une à la bibliothèque municipale de Cambrai. Georges Desjardins, ingénieur, courtier en sucre, fait preuve d’une grande rigueur dans la description des événements, et d’un patriotisme intransigeant. Il a eu accès à un grand nombre de documents qu’il reproduit avec fidélité comme on peut le constater en consultant les registres de délibérations du conseil municipal. Il est souvent très critique à l’égard de certains de ses collègues.

VII. « Annales cambrésiennes de la guerre 1914-1918 - Sous leurs griffes »

du chanoine E. Delval et Oscar Masson. Cet ouvrage rassemble (à l’initiative de l’archiviste et du bibliothécaire de la Société d’émulation) les 87 exemplaires d’une modeste (sic) revue publiée par Oscar Masson de 1919 à 1923 et composée :

du journal d’Émile Delval, cambrésien, chanoine, fin lettré, professeur à l’Institution Notre-Dame-de-Grâce ; journal écrit pendant la guerre ;

du tableau d’honneur relatant les actions d’éclat « des soldats de chez nous » ;

des méfaits spéciaux commis « dans notre ville ou ses environs par les Boches ».

Le journal d’Emile Delval rapporte les mêmes événements, les mêmes faits, les mêmes documents que Jules Hélot et Georges Desjardins, avec quelquefois un éclairage différent certes mais avec une même authenticité. Professeur au collège Notre-Dame il a la réputation d’un fin lettré.

VIII. « La Semaine religieuse »

avec les articles du chanoine H. M. Sapelier relatant « l’invasion étrangère dans le diocèse et dans la ville métropolitaine ».

IX. « 1914-1918 « Souvenirs d’une jeune Cambrésienne » Par Marc Vilette qui dans un article des Études cambrésiennes va nous « narrer les souvenirs de sa mère ».

X. « Richtpunkte für die lanwirtschafliche Ausnützung des Etappengebietes der 6. Armée »

notice allemande, prêtée par Michel Godchaux, traduite par Michel Jumez.

Page mise à jour le 24/03/2015 à 11h08

Aucun commentaire
 

Espace membre

S'inscrire S'identifier

Pour accéder à votre espace membre, vous devez être inscrit.

Statistiques

Aujourd'hui :

0 visiteur en ligne 0 visiteur en ligne
0 visiteur aujourd'hui

Records :

4 visiteurs simultanément
le 27/04/2017 à 23h15
- - - - -
10 visiteurs le 12/07/2017

Retour en haut