Mis à jour le 28/11/21

Liens utiles :

Accueil | Adresse postale | Flux RSS Flux RSS
Vous êtes ici : Accueil La société Séance solennelle 2021 Lauréats du concours de poésies 2021
43 208 visiteurs depuis le 12/05/14

Lauréats du concours de poésie

Min patois

Jean-Luc MENET

In m'a souvint d'mindé commint que cha s'faisot

Qué j'comprinch' el patois. « T'as fait ed lonqu's étutes,

Disot'nt mes comarat's in vénant dins m'cahutte.

T'as appris el pariage qu'in pale à Chenonceau !»

Mes amiss's, i faut dir' qu'i z'étot'nt pas si sots

Et fleur ai jamais dit qu'i'avot in mi eun' lutte

Entre l'tiot qui faisot des cours's ed sacs ed jute

Et ch'ti qué j'sus dév'nu, qui couque dins des draps d'so.

Alors vl'là min sécret, j'vous raconte pas des coules,

Ch'est pas des mintiries ni des carabistouies,

Et i vous rapport'ra pas des mill's et des chints.

Ej' sus toudis resté un infant d'min village,

Et ch'est pour cha qu'achteur' j'in connos tout l'parlage.

L'patois s'apprint seul'mint in rincontrant les gins.

--oOo--

Un coq et une poule

M.Patrick VENTURE

Un coq libidineux courtisait une poule,

Galinette mondaine mais pas du tout cocotte,

Fréquentant les nantis, enfin ceux de la haute

Qui ne côtoient jamais la misérable foule.

Notre dame poulette aguichait le beau linge,

Paradait de la croupe, le port avantageux,

Caquetait, s'éventait, plastronnait de son mieux,

Séduisait à tout va, s'en creusant les méninges.

Le galant rengorgé s'approcha de la belle,

Monta sur ses ergots pour paraître plus grand,

Fit luire son jabot, voulut sortir du rang.

Tout en se pavanant, aborda la donzelle.

« Que vos plumes m'excitent déclama Chantecler.

Votre allure est divine, votre teint m'éblouit.

Quand vous ouvrez le bec s'affole mon ouïe

Et dans vos yeux de braise je vois jaillir l'éclair ».

« Coquelet de village lui rétorqua faisane.

Votre verbe est fleuri mais vient de basse-cour.

Il est à la hauteur d'un piètre troubadour

Qui ne peut que flatter de vulgaires sultanes ».

Maître coq outragé s'enfuit à tire-d'aile

Blessé dans son orgueil par ce gallinacée:

« Puisqu'il en est ainsi je me ferai corbeau.

J'apprendrai à voler et même à croasser.

J'emballerai les pies, on en trouve à la pelle

Et pousserai vainqueur un long cocorico».

--oOo--

Balade onirique

M.Gaspar LABORIE

La nuit bat son plein.

J'entreprends une balade.

Mon lit est à la lisière du bois.

Au loin la plaine découpe l'horizon de ses sommets abyssaux.

Je m'enfonce dans la clarté du massif.

J'entends le vent qui coule ; l'eau qui souffle dans les feuillages.

Aux racines des arbres pendent des fleurs sauvages.

Les oiseaux éclairent la nuit tandis que les lucioles chantent l'aurore

Je me roule dans les ronces cotonneuses en esquivant les épines de la mousse

Une cascade jaillit vers le ciel et m'éclabousse de lumière

Un caillou gambade dans une clairière touffue.

Non c'est un cerf traquant le loup !

Mais au loin le soleil gronde, le vent se couche,

La terre brûle, le feu tremble.

La tempête avant le calme.

Alors je me presse de rentrer tranquillement.

Me blottir dans mon lys douillet.

Flottant sur mon étang.

Je m'endors au jour naissant.

Page mise à jour le 27/11/2021 à 14h53

Aucun commentaire
 

Espace membre

S'inscrire S'identifier

Pour accéder à votre espace membre, vous devez être inscrit.

Actualité

RÉUNION DE BUREAU N° 9
Jeudi 9 décembre 2021
Maison Falleur
Plus de détails...

Statistiques

Aujourd'hui :

0 visiteur en ligne 0 visiteur en ligne
1 visiteur aujourd'hui
1 Français 1

Records :

5 visiteurs simultanément
le 24/11/2021 à 12h19
- - - - -
16 visiteurs le 24/11/2021

Retour en haut